Examen et Traitement

Votre première visite au cabinet se composera de plusieurs étapes :

ANAMNÈSE

Entretien bref mais complet, c’est un questionnaire sur votre santé chiropratique (propre au champ de compétences des chiropracteurs), puis sur votre santé plus générale (préoccupations de santé, habitudes de vie, antécédents médicaux…).
Il permet d’établir un diagnostic précis sur le motif de consultation et d’écouter/répondre à vos questions.

EXAMEN CLINIQUE ET CHIROPRATIQUE

La visite se poursuit par une analyse détaillée de votre condition physique. Posture, amplitudes de mouvements, tests orthopédiques et neurologiques si nécessaires et palpation minutieuse de votre colonne vertébrale et de vos extrémités. Cela permet de compléter les informations recueillies lors de l’anamnèse, de détecter la source exacte de vos préoccupations et de déterminer si je suis en mesure de vous aider.

TRAITEMENT

Dernière phase de la consultation, le traitement est spécifique et personnalisé à chaque patient. Le but étant de vous faire prendre pleinement conscience de votre corps et de votre état de santé.
Pour cela, le chiropracteur agit en redonnant de la mobilité aux articulations par le biais d’ajustements, détend vos muscles, et aide à diminuer les différents stress vécus et interprétés par votre système nerveux, pour qu’il soit libre de toute interférence.

Source image : theperfectmum.canalblog.com

Les visites suivantes incluses dans le plan de traitement initial, décidées lors de la première visite, et en accord avec le patient, sont établies selon la nécessité et les besoins. Elles sont elles aussi personnalisées et non systématiques.

PRÉVENTION

Les soins préventifs s’inscrivent aujourd’hui dans le cadre d’une réelle éducation de la santé.
Les traitements d’entretien permettent de maintenir votre corps et votre système nerveux en alerte et en capacité maximale d’auto-guérison.

Consulter le chiropracteur peut réduire de manière significative les risques de récurrence des douleurs*, diminuer le coût global des soins et le nombre d’actes chirurgicaux. Vous économisez ainsi du temps, de l’argent et évitez de possibles complications.

Dès lors, n’attendez pas d’avoir mal pour consulter!

*Études scientifiques publiées dans le « Journal Of Manipulative and Physiological Therapeutics » – 2005